C'est bien à Poitiers que furent stoppés les Barbares?

Publié le par Jah'Zz

A ce qu'il parait... C'était le cas! C'est le cas!
Perso', je n'en sais rien, n'étant pas, assez, entré dans l'Histoire, j'ai forcément d'énormes lacunes en ce domaine...
Noirs sont les blocs, et criminelles deviennent les actions... Syndicales ou pas!
A ce qu'il parait...
Est-ce que vous pensez que le syndicalisme par exemple fait partie de l'identité nationale française? Le syndicalisme, ou les luttes sociales, voire sociétales, révendications et autres?!? A ce qu'il parait il y aura, il y a, un débat dessus dont la populace, ah pardon, les manants et les gueux sont invités à participer...
A ce qu'il parait...
Réponse(s) d'en haut?
Comme d'hab' de ce côté là, le gourdin, à défaut du mousquet ou de la catapulte... Encore que, monsieur Taser doit bien avoir une idée!
Une journée comme tant d'autres, pour celles et ceux qui ont des douches même pas Leroy Merlin, mais qui les prennent, elles et eux!
Une journée comme tant d'autres... A ce qu'il parait...







"

Les tribulations d'un groupe engagé en proie au couvre(horte)-feu par E-one d'ESKICIT (groupe en résidence au 2PC l'an dernier, deuxième album en préparation), La K-Bine, Bboykonsian, depuis Poitiers. "Chers amis, camarades,

Cela fait maintenant deux ans que nous tournons en France et en Europe sur la scène alternative afin de diffuser notre musique, un rap militant, révolutionnaire et libertaire, peu importe les qualificatifs forcément réducteurs, simplement l‘expression d‘une révolte impossible à négocier. Par choix et par affinités, nous nous sommes retrouvés proches des milieux punk-rock, anars, à jouer dans des centres culturels alternatifs, squats autogérés ou lors de manifestations.

La semaine dernière nous étions à Poitiers pour un concert de soutien anti carcéral au « 23 », 2 3 rue de paris.


"
Début d'un texte pris ici, chez Ampli@ttitude, allez y, c'est un récit d'une journée ordinaire...

Publié dans Divers

Commenter cet article