Strange Fruitz du Jeudi 01/02/07 : Casey, Less du Neuf, La Rumeur, Bams, B.Love, S.MC, Grems, Antipode, Youssoupha, Lunatic, Booba, Le Bavar, Visionaries, OMID, 2 Mex...

Publié le par Jah'Zz

Strange Fruitz du Jeudi 02 Février 2007

 

 

 

Album de la semaine : Casey : "Tragédie d'une trajectoire" (Anfalsh-Doeen'Damage-Discograph)

 

1- "M.P.C. (Movin' producin' creatin'" - 2Mex, LMNO, Zen, Key Kool, Dannu & Dj Rhettmatic are The Visonaries / Mike Nardone presents : "We came from beyond, volume 2" (Razor & Tie) / LP 2003 / My Space Visionaries

2- "Chez moi" - Casey / Casey : "Tragédie d'une trajectoire" (Anfalsh-Doeen'Damage-Discograph) / LP 2006 / itw Casey @ Just Like HipHop / Discograph

3- "La parole est mienne" - Casey / L 432 : "L 432" (Island-Polygram-Universal) / LP1997 / Island

4- "La valse des enragés" - Less du Neuf feat. Casey & Ekoué / Less du Neuf : "Le temps d'une vie" (Doeen'Damage) / LP 2001 / My Space Less du Neuf

5- "A les écouter tous" - La Rumeur feat. Spécial Homicide, Sheryo & le Téléphone Arabe / La Rumeur : "L'ombre sur la mesure" (EMI) / LP 2002 / La Rumeur

6- "Tragédie d'une trajectoire" - Casey / Casey : "Tragédie d'une trajectoire" (Anfalsh-Doeen'Damage-Discograph) / LP 2006 / itw Casey @ Abcdr du Son / Discograph

7- "Y a t il..." - Bams feat. Casey & Ekoué / Bams : "De ce monde..." (Junkadelic-2 Good) / LP 2005 / Bams

8- "Lucy" - B. Love / Rapattitude : "Rapattitude 2" (Labelle Noir-Delabel) / LP 1992 / Delabel

9- "Militants pour la bombe H" - S. MC / S. MC : "S. MC démo" (202-BEAR) / 12" 2007 / My Space S. MC

10- "Pisse de flute" - Grems feat. Le Jouage & Sept / Grems aka Supermicro : "Air max" (Deephop Panel-2 Good) / LP 2006 / Deephop Panel

11- "Via MSN" - Grems & Antipode / Nautilus Recordz présente : "Touché coulé 2" (Nautilus-Differ Ant) / LP 2007 / Nautilus

12- "Les apparences nous mentent" - Youssoupha / Youssoupha : "Les apparences nous mentent" (Bomaye-Hostile-EMI) / 12" 2007 / Youssoupha

13- "Le crime paie" - Lunatic / Hostile : "Hostile hip-hop" (Hostile-Labels-Virgin) / LP 1996 / Hostile

14- "Le D.U.C." - Booba / Dj Medi Med présente : "Booba, autopsie vol. 2" (Tallac-Unity-Addictive) / LP 2007 / Booba

15- "Hâche de guerre" - Le Bavar / Sang d'Encre : "Haut débit" (45 Scientific) / LP 2004 / 45 Scientific

16- "Quand les banlieusards sortent" - Casey / Casey : "Tragédie d'une trajectoire" (Anfalsh-Doeen'Damage-Discograph) / LP 2006 / Skyblog Anfalsh non-officiel / Discograph

17- "Myth behind the man" - OMID feat. Abstract Rude & 2Mex / OMID : "Monolith" (Mush-Dirty Loop) / LP 2003 / OMID

 

 

Salutations aux fidèles de ces pages ainsi que aux "gens de passage",

C'est en quelque sorte mon retour par ici, vu que là, ça fait bien une semaine voir plus que je ne m'étais pas aventuré à vous entretenir... Désolé du retard, mais voyez-vous, Babylone's tuff, Mbengué est caillou, c'est njinja!!!

Toujours est-il que les Fruits Bizarres eux n'étaient pas en retard pour ce 1er Jeudi du mois de Février, et ces Fruits étaient vénéneux quoique datant de la fin de l'année 2006! Il me semble que je vous ai déjà dit, en fait j'en suis sûr mais bon, que le hip-hop à la française et le rap à la française s'est trouvé (retrouvé?) en cette année passée un de ses meilleurs crus, sinon et même sûrement le meilleur depuis bien 10 ans... Et notre poison principal, Casey en est, je crois, la dernière manifestation à travers ce "Tragédie d'une trajectoire"!!!

Que dire sans abaisser la force de cet album? Qu'écrire sans diminuer l'intensité des colères de la dame? Ca, ça c'est un dilemne!!! Oui, car une fois n'est pas coutume, il faut "simplement", "entièrement", écouter ces tragédies, suivre cette trajectoire... Simplement et entièrement!

Avant de réellement conclure ce petit bout de maux, à travers les Fruits Bizarres, j'ai traçé sommairement quelques sorties françaises estimables, appréciables ou juste nécessaires en un certain sens d'en parler... Les Fruits étaient ouverts par les Visionaries et fermés par le Project Blowed, oui, 2Mex était en concert chez nous!!!

Quant à Casey, je pense, et je me repète sans doute (et oui, l'âge!!!), qu'il faut, sans que cela soit suffisant, écouter et sur ces pages, il faut la lire... Notre conclusion sera donc un des lyrics de cette ennemie de l'ordre et de surcroît, lyrics que nous n'avons pas joué dans l'émission, un complément? La même!!!

"Je marche sous les voûtes et les arches, galère sous les porches, crache sur les marches. Les mains dans les poches, canette dans la manche, je rêve de revanche en semaine et le dimanche. Je traîne en zone franche, où l’indigène flanche, où le système se penche sur les peaux blanches, lèche les plus riches, prêche les bakchiches, le vol, la triche, les vices qui aguichent. Ma vie c’est le vide, le creux, le bide, les points sordides, les blagues morbides, le décor du nord et puis des caïds sans remords aucun et que la fièvre de l’or guide ; des frères sous acide, des porcs qui décident d’infliger la mort sans risquer l’homicide, des tonnes de suicides et moi qui dilapide avant d’avoir des rides ma santé et mon liquide. J’éprouve pour ce bled une rage qui m’obsède quand il projette de mettre en place l’apartheid, quand ma tête à l’écart est la cause qu’il plaide, quand il nous brime, nous rejette et puis nous dépossède. Et mes tours sont laides, mon parcours est raide. Je suis à bout, abîmée, nomade et sans remède. J’ai de la haine en trop, refuse l’entraide. Je ne demande ni aumône, ni offrande, ni aide.

La haine me suit là où je suis, j’ai du mal à garder le fusil dans l’étui. J’ai rempli le canon et puis il se peut qu’un beau jour pour un rien j’appuie. La chance me fuit là où je suis, j’ai du mal à garder le fusil dans l’étui. J’ai rempli le canon et puis il se peut qu’un beau jour pour un rien j’appuie.

Tous les jours je gère et endure insultes, luttes, chutes, échecs et injures ; ignore la nature, le sommeil et l’azur, et les couchers de soleil et les bouffées d’air pur. Je ne vois que misère, grisaille et bulldozers, et pas mal de mes frères moisir sans loisirs, choisir au hasard un boulot à saisir, et se retrouver précaires et sans aucun plaisir. Alors, moi je sors et m’emmerde à mort. Je vis sans horaires, je dors à l’aurore. J’adore l’univers de la nuit, ses abords, et le doux réconfort d’un grand verre d’alcool fort ; les pauvres qui perforent de riches coffres-forts, sans effort se sauvent avant les renforts ; la casse et le del-bor, ma race et mon folklore, la crasse qui détériore leur emblème tricolore. Derrière les barrières se trouve ma carrière. Aujourd’hui : le brouillard. Et demain : la fourrière. Que veux-tu que j’espère ? Faire du son, du sport ? La photo est trop foncée sur mon passeport. Je suis aigrie, amère, le cœur sous armure, n’aime que la rancœur, le hardcore et le rap dur, me tape sur les murs, m’en tape du futur, joue ma vie au balltrap jusqu’à ma sépulture. Je suis Noire, désinvolte et en révolte et il en résulte mes raisons de prendre le colt. Au vu de ce que je récolte : la crise et la honte, la haine qui me hante, la tension qui monte, le glaive sur ma tête. Et puis sur ma route : sirènes, descentes, doutes et déroutes. Une sale vie d’adulte que seul le sang exalte et qui souvent exulte quand il coule sur l’asphalte. Et ça suinte : la crainte, les pleurs et les plaintes, les ruses et les feintes, les caves que j’emprunte, les pentes que j’arpente, l’ennui et l’attente, l’achat et la vente, et les rêves qu’on s’invente ; les flics qu’on évite, souvent qu’on évoque quand tribunaux et grandes instances nous convoquent. Et je suis ce produit qu’on a réduit à marcher jour et nuit le fusil dans l’étui."

A bon entendeur, salut!!!

Publié dans Strange Fruitz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article