Vocalise the Subtoaster (aka Missouri Breaks)...

Publié le par Jah'Zz

... par Colonel Kuntz (Septembre 2006) :

 

Le Colonel Kuntz est une espèce en voie de disparition... Ou peut-être une voix d'apparition quelque part ailleurs?!? Le Colonel Kuntz est en fait une vraie-fausse hérésie issue du coeur des ténêbres, un être hybride conçu artificiellement dans les chutes du Missouri, né naturellement dans le creux des vagues du Congo et sevré au sable lors d'un phantasme dans les plaines du Mékong... Le Colonel Kuntz est en quelque sorte l'annonciateur d'un ici et d'un maintenant, qui peut être apocalyptique, qui est sûrement épique, qui est assurement l'ombre d'une époque! Le Colonel Kuntz est une erreur assumée, un progrès refuté!!!

Avec les âmes damnés que sont Johnny Stompanato, D. n D. et Daryl Revoc, le Colonel Kuntz investi les Seigneurs de la Maison Close... "Né sous une pluie acide au-dessus des crassiers" est l'appellation!!! S. MC, la révélation!?!

Bref, tout ça juste pour vous dire que le texte qui suit est un écrit de Kuntz... Il n'a en réalité pas de titre, cet écrit, ou alors pourquoi pas l'origine, "Missouri breaks"? Mais d'ailleurs, est-ce en réalité un texte???

 

 

"Missouri Breaks aka Vocalise the Subtoaster"

 

Il y a des jeux de cartes, des jeux de dupes,

Il y a des jeux caduques,

Il y a jeunesse à part, jeunesse adulte,

Il y a jeunesse perdue,

Mais ici,

C'est le courage qui perdure,

Colonel Kuntz,

C'est rage aventure,

Lords of the Whorehouse,

Large devanture,

Le propos, c'est un voyage en amertume, nettoyage de verdure,

Obscures opposés, les ténèbres proposent,

Trip propre et pauvre, on est dans Babylone joint venture,

Luxueux dépôts, portes closes, la luxure ne se repose,

Ecoute plus souvent les choses que les êtres,

Dit le poète,

Rejoins donc ici l'étrangère colonne,

Alien,

Hors de Terre et pourtant si près,

D'elle, la colline a des yeux, la morne plaine siffle ses voeux,

Le choix y est, mais adhère à ces vers, frère,

Des fois, de mes hémisphères cérébraux, ils en sortent,

Bousculent le Cerbère et célèbrent l'ouverture des portes,

Ils rendent carrés les cercles,

En est perdu est Dante,

Et en nous est la clé,

Hors des murs des religions,

Hors des sentiers lumineusement obscurs,

Chemins de croix sous la lune et son croissant,

Bons à rien, mauvais atouts, et après ?

Oh, ciel !

Mon soleil est choyé, le vide se terre et l'éther reste vide

De sens, mystère de cupidités, cimetière de stupidités,

Paré de mon armure, cimeterre en tôle fendue,

La fange en toile, la fronde comme voile,

Gibecière gercée des âmes perdues, des larmes sans dû,

Des coups de lames rapides, des femmes lapidées,

Des hommes évidés, cupide cursus, Numide versus le reste,

Viscères bouillonnants d'inculture, que tu dis !

Afarensis,

Mordu des miens,

Et apparentés

Au triple six, c'est ce que j'ai lu dans tes saintes écritures,

Des égouts, il y aura toujours ma bouche même édentée,

Les liens de nos langues, les sangles de nos murmures

Ont été, au final, bâclés,

La main a beau être gantée,

Ca ripe, odeur,

Ca rappe, bruit,

Papier de verre sur peaux de nourrissons, la caricature

Est mûre, mais c'est aussi vrai que la papaye, non,

Non, c'est aussi vrai que la goyave verte n'est pas si acide,

Et si tu y vois des évocations de fruits,

C'est que nous sommes légumes,

Les discordances disparaissent, et même le flot de mes assonances

Ne les rattrape,

Il pleut des cordes de vengeance,

Et pourtant même les hordes de nos engeances n'ébranleront

Ces murs?

Il pleut des cordes de vengeance,

Et pourtant même les hordes de nos engeances n'ébranleront

Ces murs?

Le fémur paralysé dans la brume, tu connais l'effet du bromure,

Comme ma clavicule doute parfois de ma valeur,

S'éteint des fois la chaleur,

Au fond, on viendra d'où l'on vient, de l'eau et de ses mollusques,

Profusion de navicules après l'effusion brusque de l'hémoglobine

Par delà les herses de leurs forteresses,

Pessimiste !!!

Léon,

De ce pas, je vais réveiller l'esprit d'Apezemit,

Léo,

Qu'un jour dans mon coeur la paix s'immisce !

Il y a des jeux de cartes, des jeux de dupes,

Il y a des jeux caduques,

Il y a jeunesse à part, jeunesse adulte,

Il y a jeunesse perdue,

Mais ici,

C'est le courage qui perdure,

Colonel Kuntz,

C'est rage aventure,

Lords of the Whorehouse,

Large devanture,

Le propos, c'est un voyage en amertume, sciage d'emplanture,

Noirceur supposée, les ténèbres proposent,

Trip propre et pauvre, on est dans Babylone joint venture,

Chavire les navires, élève les navets, la denture se décompose,

Ecoute plus souvent les choses que les êtres,

Dit le poète,

Rejoins donc ici l'étrangère colonne,

Alien !!!

 

 

 

 

 

Ce texte mis en musique est en écoute sur mon my_space/jahzz... C'est ce que nous appellons une version "work in progress", à savoir que je l'ai plus "parlé" que "chanté", et qu'il y a des chances que la version définitive évolue vers quelque chose de plus "rappé"!

Néanmoins, la version finale ainsi que d'autres travaux seront sur l'album à venir (début, moitié 2007) de S. MC... Evidemment, je viendrais vous dire où tout cela en est!

Peace out!!!

Publié dans Missives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article