Gimme hope...

Publié le par Jah'Zz

Salut,
...
Je ne sais pas, je n'en suis pas sûr, que les plus jeunes comprennent ce qu'était, ce qu'est, le développement séparé des races, l'apartheid!?! Je ne sais pas, je n'en suis pas sûr...
Je ne sais pas, je n'en suis pas sûr, que les plus jeunes, et même les autres, comprennent ce qu'était, ce qu'est, le parti pour l'auto-défense, le Black Panther Party!?! Je ne sais pas, je n'en suis pas sûr...
Oh oui, il y en a, et pas des moindres (en "quantitatif" comme en "qualitatif"), qui disent que c'est loin tout ça, qu'il faut sortir de ça, et tout ce genre d'idioties... Idioties car c'était hier, et même que ça l'est encore aujourd'hui. Idioties car on peut avancer sans oublier, non, non, on doit avancer mais sans oublier. Ce n'est pas une question de rancune, de rancoeur ou autre(s), c'est une question d'être, simplement, complètement!
Je ne sais pas... Mais il y a bien (au moins ou entre autres) une personne qui a fait ce lien là, ce lien des luttes, ce lien, je me l'approprie, de mes/nos luttes... A cette heure çi, je dois plutôt écrire, il y avait une personne qui avait fait ce lien là...




Miriam Makeba, rest in peace!




Une voix.
Parmi d'autres...
Mais une voix!
Au delà de son apport, tout de même considérable, au niveau musical, au niveau de la reconnaissance des musiques de l'Afrique australe dans le "monde cvilisée, celui de ceux qui sont, eux, entrés dans l'Histoire, au delà de ça, cette dame a apporté quelque chose en plus, cette dame a porté un message, et même des messages...
One day, Babylon, your throne gone down! Je le sais, tu le sais, ils le savent.
C'était l'épouse, en premier lieu, de Hugh Masekela, figure des plus importantes de la musique sud-africaine et de la musique tout court...
C'était ensuite l'épouse de Stokely Carmichael, also know as Kwamé Touré, figure, quant à lui, du Parti des Panthères Noires pour l'auto-défense...
C'est important, je crois, de le dire, et de faire justement ce lien là... Car, Miriam Makeba fût indésirable en son pays, l'Afrique du Sud (non, la République Sud-Africaine) de la fin des années 50 à la libération de Nelson Mandela. Mais, Miriam Makeba fût aussi indésirable dans la plus "grande démocratie du monde", les Etats-Unis d'Amérique... Oui, en ces temps là, il ne faisait pas bon d'être membre du parti (celui ci d'ailleurs, comme l'autre). D'ailleurs, je devrais l'écrire au présent cette dernière phrase.
Un jour, le trône de Babylone tombera, et un jour,aussi, les lions écriront les récits de chasse, et ces derniers ne tournerons toujours pas en faveur du chasseur... Je le sais, tu le sais, ils le savent. Amandla, un jour...
Miriam Uzenzile Makeba est décédée cette nuit en Italie!

- le site web de Miriam Makeba
- sa page sur Wikipedia
- un site web non-officiel
- un portrait dans Mondomix

Et de l'image, et du son, tout de même...





Le tube... Si je peux dire ça ainsi (c'est bien le cas, mais j'ai horreur de ce terme)!
Et un reportage sur la dame ([edit]le reportage a été effacé, je met un entretient réalisé au Festival Panafricain de Musique à Brazza[/edit]):





Ah tiens... Vous savez, ou pas, du temps justement de l'apartheid, il y a des pays, des démocraties, des gens civilisés ou encore de ceux qui sont entrés, eux, dans l'Histoire, il y a de ces pays qui n'avaient point cure du moindre boycott, du moindre embargo ou je ne sais quoi d'autre, et qui ont envoyés par exemple leur équipe de rugby y jouer, pendant l'apartheid donc, ou encore qui y ont construits des usines à berlines à l'étoile... Et je ne parle même pas d'engins, d'objets, d'outils qui font "bang" ou "boom"! Mais c'est loin tout ça...
Allez, so long & peace!!!
(Et Jo'anna m'a donné un début d'espoir... Oui, peut-être!)

Publié dans Tributs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article